Nous passons dans le dernier pays que nous allons parcourir avec Tortucar.

C’est un petit pays vert, calme, sans musique à fond comme on peut l’avoir en Argentine, reposant car sans problème de sécurité, dont la population est extrêmement accueillante. Nous avons sans arrêt droit à des « bienvenue dans notre pays » de la part de passants qui viennent nous poser des questions, surpris de voir un tel véhicule sur leur sol. Et lorsqu’ils voient que nous sommes français, ils sont heureux car les personnes d’une quarantaine d’année apprenaient le français à l’école.

La première partie du pays que nous traversons est composée essentiellement de campagne, beaucoup d’élevages de vaches, moutons, nandous mais bien plus petits qu’en Argentine, ce sont des exploitations familiales.

Les villes ne sont pas excessivement importantes, elles conservent un aspect de campagne dans leurs faubourgs, même si le centre-ville concentre les commerces et administrations.

Par contre le coût de la vie est l’un des plus élevés d’Amérique du Sud, surtout le prix du carburant qui est quasiment aussi élevé qu’en France.

Nous trouvons de la bonne viande pour faire des barbecues, lorsque le temps nous le permet.

Nous passons la frontière à Concordia (côté argentin), traversons le fleuve Uruguay en roulant sur la partie haute du barrage et nous voilà arrivés à Salto (côté uruguayen).

Nous commençons notre visite par le Nord, dans la ville d’Artigas. Ce n’est pas cette ville en tant que telle qui nous a attirée, c’est parce que c’est un passage obligé pour aller visiter les mines de La Bolsa, situées à 60km d’Artigas. On y exploite l’améthyste et l’agate. Même si nous avons déjà vu une mine en Argentine, nous ne sommes pas déçus de notre visite que nous avons pu faire profitant d’une éclaircie, car ici les géodes sont bien plus impressionnantes. Impossible de rapporter toutes les pierres, belles à nos yeux de novices, que nous trouvons parmi les « déchets » de la mine.

En revenant vers Artigas, nous nous arrêtons dans une usine qui traite les géodes et les exporte (principalement en Chine). Quel trésor exposé dans ce hangar ! Des milliers de géodes d’améthystes et, clou du spectacle, nous voyons des géodes gigantesques, certaines mesurent plus de 4 m !

16072014_P7160049

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16072014_P7160072

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16072014_P7160069

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

16072014_DSCN3121

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Puis nous nous rendons à Nuevo Berlin, au bord du fleuve Uruguay, qui nous parait bien calme après ce que nous en avons vu à Iguazu. Le niveau reste très haut, des zones de parking sont inondées mais un passant nous apprend que le niveau du fleuve redescend, alors il n’y a pas de risque de bivouaquer au bord. Nous passons notre temps dehors à profiter du soleil. Cela nous plait bien, après les journées de pluie que nous avons endurées. Les nuits restent néanmoins fraiches.

C’est un endroit idéal pour une journée particulière : les 10 ans de Roxane. Il y a un an déjà, nous avions fêté ses 9 ans au Canada. Que de pays traversés depuis. Que de temps passé, elle a vraiment déjà 10 ans ?

19072014_DSCN3162

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

20072014_P7200133

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

19072014_DSCN3229

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un tout petit morceau du mur de la ville de Berlin en Allemagne est exposé, nous nous attendions à un morceau bien plus visible.

21072014_DSCN3243